L’actu de la semaine décryptée par Conspiracy Watch (semaine du 18/01/2020 au 24/01/2021).

KELLER. Tandis que le mouvement QAnon et la théorie du Pizzagate ont connu des répercussions dans le monde réel, d’autres théories passent inaperçues, du moins chez les plus de 25 ans. Sur TikTok, certains adolescents remettent ainsi en question l’existence ou les accomplissements d’Helen Keller. Cette Américaine a été la première personne sourde et aveugle à décrocher un diplôme universitaire. Une théorie du complot qui en dit long sur le regard que nous jetons, toutes générations confondues, sur le handicap (source : Courrier international, 17 janvier 2021).

QANON. Certains adeptes de QAnon ont cru jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à l’investiture du nouveau président américain Joe Biden, à un renversement final de la situation. C’est notamment le cas de Léonard Sojli (« DéQodeurs », site pro-QAnon à ne pas confondre avec le service des Décodeurs du Monde), qui a commenté l’investiture dans un live suivi par plusieurs dizaines de milliers d’internautes en imaginant les conjectures les plus improbables (source : Conspiracy Watch, 20 janvier 2021).

William Audureau (Le Monde) a suivi durant vingt-quatre heures la retransmission de la cérémonie sur la chaîne des DéQodeurs. A la fin du live, « le rendez-vous avec le réel a été ajourné, mais leur mythologie est intacte et leur foi renforcée » (source : Le Monde, 21 janvier 2021). L’échec d’une prophétie qui a inspiré notre collaborateur Morgan Navarro.

À retenir toutefois, ce passage du discours d’investiture de Joe Biden : « Les derniers mois nous ont appris une leçon douloureuse. Il y a la vérité et il y a les mensonges, des mensonges racontés pour le pouvoir et pour le profit. Chacun d’entre nous a le devoir et la responsabilité de défendre la vérité et de vaincre les mensonges » (source : Twitter).

SORTIR DU COMPLOTISME (OU PAS). Le journaliste William Audureau a fait paraître dans Le Monde une série de trois articles sous le titre « Sortir du complotisme ». Le premier volet pose la question de la séduction opérée par les thèses complotistes et la difficulté de s’en éloigner. Le second rapporte les témoignages de ceux qui, parfois sur la base d’un simple détail, y sont parvenus, dans un processus toutefois lent et incertain. Le troisième volet évoque le moment qui suit l’écroulement de la croyance, une « période longue et douloureuse [qui] requiert de la bienveillance de la part des proches ».

La même thématique a été abordée sur France Inter par la psychothérapeute Hélène Romano, le sociologue Gérald Bronner et le psychosociologue Sylvain Delouvée, qui ont débattu des moyens de rompre avec le complotisme (source : France Inter, 21 janvier 2021).

« Q ». Qui est finalement « Q » ? L’énigme a encore pris de l’importance avec l’intrusion violente de militants pro-Trump dans le Capitole le 6 janvier dernier. Pour certains, le prophète de la mouvance QAnon pourrait être un proche de Donald Trump, voire Donald Trump en personne. Pour d’autres, Q serait plutôt l’œuvre des administrateurs du forum où il s’est développé, 8chan (aujourd’hui 8kun), contrôlé par l’homme d’affaires américain Jim Watkins. Une enquête de Bellingcat révèle que celui-ci a fréquemment échangé avec des membres importants de la mouvance QAnon… (source : Conspiracy Watch, 18 janvier 2021). À noter que Ron Watkins, le fils de Jim, a demandé le 21 janvier aux adeptes de QAnon de laisser faire et de passer à autre chose. Le soir même, 8kun supprimait tous les posts dans la section du site dédiée à QAnon (source : Twitter (Jeff Yates), 21 janvier 2021).

TRUMP. Le bilan de la présidence de Donald Trump, c’est aussi 30 573 fausses informations ou allégations trompeuse, comme le souligne un article du Washington Post (source : The Washington Post, 20 janvier 2021).

Nombre d’allégations fausses ou trompeuses diffusées par Donald Trump pendant la durée de son mandat.

CAPITOLE. Dans un entretien au Monde, l’historien et sociologue Pierre Birnbaum, spécialiste de l’histoire des Juifs de France, revient sur l’attaque du Capitole, à Washington, le 6 janvier, par des sympathisants du président Donald Trump. « On a sous-estimé l’élément antisémite de cette mobilisation, constate-t-il notamment. Nombre de personnes arboraient des pancartes antisémites, brandissaient The Turner Diaries, la “bible” de l’alt-right américaine qui prévoit la destruction de Washington, l’enfermement des Juifs et des Noirs dans de gigantesques camps de concentration » (source : Le Monde, 19 janvier 2021).

COMPLOTISME, ENNEMI N°1. Le phénomène, pris au sérieux par le gouvernement depuis le début du quinquennat, est désormais considéré comme « un enjeu majeur » au sommet de l’État. À l’approche de l’élection présidentielle de 2022, le président et ses partisans appellent à redoubler d’efforts pour contrer l’influence croissante des adeptes de la désinformation. « Il faut se réveiller ! Nous devons réarmer nos démocraties pour lutter contre ceux qui veulent la faire tomber », alerte le délégué général de La République en marche (LREM), Stanislas Guerini (source : Le Monde, 18 janvier 2021).

MAURICETTE. L’information selon laquelle Mauricette, la première femme vaccinée, est « décédée d’une crise cardiaque » a abondamment circulé sur les réseaux sociaux. L’Assistance publique – Hôpitaux de Pais (APHP) a démenti officiellement l’infox et l’auteur du tweet a reconnu avoir menti avant de supprimer son compte twitter (source : Twitter/Antoine Krempf, 17 janvier 2021).

TWITTER. Cité dans la théorie du complot du Pizzagate, Frank Giustra, un milliardaire canadien proche de Bill Clinton, a obtenu de la Cour suprême de la Colombie Britannique le droit de poursuivre le réseau social Twitter. Le réseau social héberge en effet de nombreux messages faisant la promotion de cette invraisemblable théorie qui dresse un lien entre un réseau de pédophilie et le Parti démocrate aux États-Unis (source : Le Journal de Québec, 16 janvier 2021).

FALSE FLAG. Selon la complotiste californienne DeAnna Lorraine, « l’État profond hystérique » envisage d’assassiner le président américain Joe Biden dans une opération « sous faux drapeaux » (false flag) pour en faire porter ensuite la responsabilité à un partisan de Donald Trump. Dans un thread, la rédaction de Conspiracy Watch revient sur quelques interventions remarquables de l’ex-collaboratrice d’Alex Jones.

ANTIVAXX.  Le 9 janvier dernier, quelques heures avant l’entrée en vigueur du couvre-feu au Québec, un homme de 45 ans a été accusé de menaces envers des membres de sa famille, de possession d’explosifs et d’un chargeur d’arme à feu prohibé. Adepte de différentes théories du complot et du survivalisme, vraisemblablement bipolaire, il affirmait notamment que la Covid « était un génocide appuyé par le vaccin » (source : Le Journal de Montréal, 22 janvier 2021).

Aux États-Unis, le 13 janvier, un enfant a été tué dans ce qui ressemble à un meurtre suivi d’un suicide, commis par son père. L’homme, vraisemblablement atteint de troubles psychologiques, était en guerre contre la mère du garçonnet, dont il avait divorcé cinq ans auparavant. Parmi les points de désaccord les plus importants, la question de la vaccination de l’enfant, alors que le père était devenu profondément anti-vaccins depuis qu’il avait rejoint une groupe « new age » de la région de San Francisco (source : Paris Match, 19 janvier 2021).

QANON. Des survivants du massacre de l’école de Parkland (14 février 2018, 17 victimes) demandent la démission de l’élue Marjorie Greene, une adepte de QAnon qui avait mis en doute la réalité du drame en parlant de false flag (opération sous « faux drapeau »). « Si vous répandez des théories du complot sur des fusillades de masse, il ne devrait y avoir aucune place pour vous au congrès », a déclaré David Hogg, cofondateur de March for Our Lives (source : Buzzfeed, 19 janvier 2021).

ANTISÉMITISME STALINIEN. Pour Brigitte Stora et Robert Hirsch, la dernière sortie d’Houria Bouteldja (« on ne peut pas être Israélien innocemment ») et les soutiens qui lui ont été témoignés depuis lors, doivent être réinscrits dans un héritage précis : celui de l’antisémitisme stalinien. Parmi ses fidèles se trouve en effet l’Union juive française pour la paix (UJFP) dont les militants ne s’expriment que pour dénoncer le nom juif, rappelant ces procès qui « consist[èrent] à utiliser et associer des Juifs dans la dénonciation d’autres Juifs, mettant en scène les seuls Juifs “innocents”, ceux qui précisément participent de leur auto-abolition… » (source : Conspiracy Watch, 22 janvier 2021).

HENRION-CAUDE. À la douzième manifestation contre la « coronafolie » organisée le 23 janvier par Florian Philippot devant le ministère de la Santé, la généticienne Alexandra Henrion-Caude était présente, « à titre privé ». Cette ancienne directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), qu’elle a quitté pour des raisons de convenance personnelle en février 2018, développe aujourd’hui des thèses complotistes sur la vaccination, après s’être insurgée contre le confinement et le port du masque.

COMPLORAMA. Les complotistes et l’après-Trump : c’est le premier épisode de « Complorama », un nouveau podcast de France Info animé par Marina Cabiten, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence spécialiste des cultures numériques. Ce podcast sera diffusé à un rythme bimensuel.

FRANCIS LALANNE. Le blog FranceSoir a publié un texte de Francis Lalanne appelant l’armée à renverser Emmanuel Macron. On peut notamment y lire l’affirmation selon laquelle « le gouvernement est en train de commettre insidieusement un coup d’État au nom de la Covid ; et s’apprête à instituer la tyrannie comme un avatar de la République, à l’insu du peuple français ». Quant au site FranceSoir, il a fait l’objet d’une pétition de la part d’anciens salariés du feu quotidien France Soir et du Syndicat national des journalistes (SNJ). Elle débute en ces termes : « Nous, anciens journalistes de France-Soir, consœurs et confrères, amis et soutiens de ces journalistes, jugeons inadmissible que cette publication via Internet puisse répandre en toute impunité de fausses informations et des thèses complotistes dangereuses pour la société » (source : CheckNews (Libération), 23 janvier 2021).

À noter qu’après François Asselineau et Florian Philippot, c’est Jean-Frédéric Poisson, ancien député et président de VIA, La Voie du Peuple (anciennement Parti chrétien-démocrate), qui a répondu à l’invitation du média pour une interview menée par Richard Boutry (source : Twitter/Raphael Grably, 21 janvier 2021).

LACAPELLE. « On a eu zéro mort [de la Covid] de moins de 44 ans. Zéro mort. Ce sont des chiffres scientifiques et factuels que je vous donne », a déclaré sur la chaîne CNews Jean-Lin Lacapelle, député européen du Rassemblement national. L’affirmation est fausse. Il suffit de se reporter à un article de CheckNews (Libération) publié il y a déjà presque sept mois…

HYDROXYCHLOROQUINE. Une récente étude réalisée à l’échelle mondiale le confirme de nouveau : l’hydroxychloroquine ne marche pas. Ce constat était déjà celui d’une équipe de chercheurs suisses et français, qui ont synthétisé l’été dernier les résultats d’une trentaine d’études : « L’hydroxychloroquine seule n’a pas permis de réduire la mortalité des patients hospitalisés pour Covid-19. Au contraire, l’hydroxychloroquine avec de l’azytrhomycine a augmenté significativement la mortalité. » (source : Twitter/Julien Pain (France Info), 22 janvier 2021).

SCHWARZENEGGER. Arnold Schwarzenegger s’engage contre la défiance anti-vaccinale. L’acteur américain et ancien gouverneur de Californie s’est fait « drive-vacciner » sous les caméras il y a quelques jours. Une action qui lui a valu de très nombreux commentaires sur les réseaux sociaux auxquels il a pris le temps de répondre. Aux vaccino-sceptiques, la star d’Hollywood rappelle quelques conseils de bon sens dont celui-ci : « C’est simple : si votre maison est en feu, vous n’allez pas sur YouTube, vous appelez les pompiers » (source : Conspiracy Watch, 23 janvier 2021).